Tout commence dans les années 70, aux États-Unis, lorsque des médecins s’aperçoivent que les enfants à qui l’on conseille de manger des esquimaux pour calmer leurs douleurs dentaires développent des fossettes. Un premier lien est alors établi entre le froid et une perte de graisse potentielle. C’est ce qui a entraîné la découverte du phénomène de l’apoptose, soit la mort, des adipocytes.

A partir de cette découverte, le Docteur Dieter Manstein et le chercheur Rox Anderson, éminents spécialistes du Wellman Center for Photomedicine de l’Université d’Harvard (États-Unis), effectue plusieurs observations et publie des études scientifiques sur cette technique reproduisant ce phénomène naturel pour la médecine esthétique et morphologique.

La technique de cryolipolyse sera mise sur le marché en 2008 et agréée deux ans plus tard par la FDA (Agence Américaine des Produits alimentaires et Médicamenteux).

Quel est le principe de la Cryolipolyse ?

Le procédé de la cryolipolyse reproduit l’effet du froid sur des rondeurs localisées et amorce une apoptose, la mort naturelle des adipocytes (cellules graisseuses). L’amas graisseux localisé va être aspiré dans une petite cavité où il sera exposé à un froid intense d’une durée d’environ une heure selon les zones. Cette destruction se poursuivra de manière progressive au cours des 3 mois suivant la séance. Un maximum de 20% à 30% des cellules adipeuses mortes sont éliminées par les voies naturelles, le système lymphatique notamment, tandis que les autres se condensent, réduisant au passage l’épaisseur de la couche adipeuse.

Quelles zones peuvent être traitées ?

  • Le ventre et les “poignées d’amour”.
  • Les fesses : “culotte de cheval”, plis sous-fessiers.
  • Les cuisses : face interne/externe.
  • Les bras : face interne/externe.
  • Les genoux.
  •  Le dos : “ailes d’anges”.

À qui est destinée cette pratique ?

Pour celles et ceux qui, sans avoir d’excès de poids, désirent se débarrasser de bourrelets disgracieux. Mais aussi sur des zones aussi difficiles à traiter que le pli du soutien-gorge, la petite culotte de cheval d’une femme mince, et le pli sous-fessier qui alourdit la silhouette.

Attention ! Cette technique est déconseillée aux femmes enceintes, et contre-indiquée en cas de pathologies au froid ou de hernie (le froid entraîne des contractures délétères).

Retrouvez cette technique dans votre centre, avec la technologie DELEO.


Pin It on Pinterest

Share This